Aller au menu

Le Contrat de Transition Écologique

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition Écologique et Solidaire est venue signer le Contrat de Transition Écologique de la CARO le 8 novembre dernier lors d’une visite à Fouras et Rochefort.

Les contrats de transition écologique (CTE) traduisent, à l’échelle locale, les engagements environnementaux pris par la France dans le cadre de son Plan climat, de la COP21, ou encore de One Planet Summit. Ils sont des outils au service de la transformation écologique de territoires volontaires, autour de projets durables et concrets. Ils émanent de la volonté conjointe des collectivités locales, de l’État, d’entreprises, d’associations... de construire ensemble des projets locaux.

Le CTE de Rochefort Océan prévoit la mise en place d’actions concrètes sur la transformation et la gestion des déchets dans des domaines aussi variés que le tourisme, la conchyliculture et l’industrie, notamment la valorisation semi-industrielle des déchets plastiques issus des activités conchylicoles et de la pêche. Autre action emblématique : le développement d’une filière de valorisation des matériaux composites (nautisme, habitat léger de loisirs, aéronautique, ferroviaire) afin que ces déchets deviennent une ressource.

Le CTE Rochefort Océan : 4 axes prioritaires

  1. Développer, accélérer et amplifier l’économie circulaire et notamment l’écologie industrielle territoriale en créant des lieux dédiés à l’économie circulaire, en valorisant le polystyrène expansé, le liège...
  2. Promouvoir l’essor d’une économie circulaire dans les filières de la mer et du littoral en valorisant les déchets plastiques (500 tonnes dans les pertuis) issus des activités de la pêche et de la conchyliculture et par la valorisation des coquilles.
  3. Promouvoir l’essor d’une économie circulaire dans les filières du BTP par le réemploi des peintures, des outils et par des chantiers publics ou privés exemplaires.
  4. Faire émerger une filière innovante de valorisation des matériaux composites pouvant rayonner à l’échelle nationale par l’expérimentation d’une filière de valorisation des matériaux composites.